lundi 30 juin 2014

Boris Vian, Le loup-garou et autres nouvelles

(Publié le 14 Mai 2008)
Boris Vian, Le Loup-garou et autres nouvelles, Christian Bourgeois, 1970. Le livre de poche, 2004, 177p.
Les nouvelles :
Le loup-garou - Un coeur d'or - Les remparts du sud - L'amour est aveugle - Martin m'a téléphoné... - Marseille commençait à s'éveiller - Les chiens, le désir et la mort - Les pas vernis - Une pénible histoire - Le penseur - Surprise-partie chez Léobille - Le voyeur - Le danger des classiques.

Je conseille souvent de commencer par des nouvelles pour découvrir l'univers et le style de Boris Vian. L'univers de Vian... onirique, absurde, drôle, cruel, désenchanté... tant de qualificatifs qui me semblent à chaque fois un peu réducteurs, car ils ne traduisent pas entièrement toute sa richesse et son originalité.
Boris Vian se joue de la réalité et en explore les limites. Si vous lisez parfois ce blog, vous savez déjà que j'aime beaucoup cette approche, quelle qu'en soit la forme. Je ne vais pas présenter toutes les nouvelles, mais citer quelques exemples des thèmes et des effets de style qui me donnent toujours envie de lire Vian.
J'apprécie la façon dont il personnifie les objets, parfois de façon très explicite (dans "Surprise-partie chez Léobille", la sonnette mord les doigts des visiteurs ) ; d'autre fois plus surprenante : dans "Les remparts du sud" un petit garçon lâche la main de sa mère sur un trottoir. "Il fila quinze mètres en avant et s'expliqua avec un guéridon des Deux Mâghos, à dessus en marbre d'abord, et en morceaux l'instant d'après". 
Vian joue aussi beaucoup sur la syntaxe et les mots, selon les principes de la pataphysique. "Une morale personnelle ne vaut que pour autrui, car on sait trop soi-même les raisons secrètes qui vous la font présenter de façon etri, tru et tronquée". ("Une pénible histoire")
Il utilise également des expressions pour les appliquer au sens stricte ; c'est le cas de "Un coeur d'or": Aulne vole le coeur du père Mimile en lui ouvrant le thorax à coup de serpe : "lorsqu'il y a un coeur d'or à prendre, il ne faut pas  hésiter sur les moyens".
Dans ce recueil, on trouve également le mythe du loup-garou, mais un mythe inversé, et une nouvelle de science-fiction, ce qui est plus rare,  sur le thème de l'intelligence artificielle, dans "Le danger des classiques"  (il s'agit de poèmes de Paul Géraldy ). Dorénavant je ne dirai plus "un scanner", mais un "lectiscope"...

A lire également dans ce livre, "Les chiens, le désir et la mort", signée du pseudonyme de Vernon Sullivan. Comme le titre l'indique, ce texte, troublant, dérangeant, reprend un thème de "J'irai cracher sur vos tombes".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire